tendances-2014

Tendances Marketing à suivre en 2014 !

tendances-2014  

Une nouvelle année arrive, et apporte avec elle une pluie de nouvelles tendances en matière de marketing digital et de communication. Toujours au point sur les dernières actualités, la rédaction de Culture Cross Média vous propose un top 5 des tendances marketing à suivre en 2014 !

 

Tendance marketing N°5 : L’utilisation de personnes réelles dans la communication à l’instar des égéries.

On connaît tous ces pubs utilisant des célébrités en tant qu’ambassadeurs de marque : Clooney et son fameux « What else ? » pour Nespresso, le « What did you expect » d’Uma Thurman pour la marque Schweppes, ou le flot de célébrités qui représentent la marque Tag Heuer Carerra. Le souci, c’est que pour les marques, ces vedettes représentent un coût (très) important. Une étude montre qu’en 2008, 40% des publicités en France lors des NRJ Music Awards comprenaient une célébrité. 4 ans plus tard, le chiffre diminue de 20 points. Une baisse qui n’est pas anodine… Y a-t-il une alternative qui produirait autant d’effet, si ce n’est plus, et à un coût moindre ?

De plus en plus de marques utilisent le marketing vidéo à travers des expériences qu’ils font vivre à des personnes anonymes, ordinaires, « normales ». C’est le cas de la marque LU avec son opération « LU c’est vous », qui consistait à choisir parmi plus de 5000 participants, les 13 nouveaux ambassadeurs de la marque. Apres des séances de shootings photo, ces derniers ont été surpris chez eux et ont ainsi vu leurs visages affichés de manière événementielle au cœur de leur ville. Découvrez plutôt l’opération en images…

… réaliser son rêve avec Google story, partager un café avec ses amis Facebook grâce à Nescafé… Beaucoup de marques voient dans cette nouvelle tendance, une stratégie d’avenir. Et pour cause : en visionnant l’expérience, le consommateur se sent beaucoup plus concerné. Il veut partager l’aventure avec cette personne, en qui il se reconnaît davantage plutôt qu’une quelconque célébrité. Le côté proche et humain de l’aventure le touche, lui fait envie et, indéniablement, sa perception de la marque change.

Encore une opération basée sur l’émotion, l’humour : le marketing évolue toujours plus pour influencer le consommateur d’aujourd’hui. Ce dernier a inversé la tendance et a pris le pouvoir : le marché s’adapte à lui et non plus l’inverse. On lui offre de l’honnêteté, de la sincérité plutôt que d’adopter un discours purement commercial.

 

Tendance marketing N°4 : Le native advertising, ou publicité native.

Qui n’a jamais râlé devant son écran quand une publicité pop-up apparaît, ou quand une vidéo doit obligatoirement être visionnée avant d’accéder à notre contenu ? Le display classique est de moins en moins efficace, c’est un fait. Le taux de clic est passé de 9% en 2000 à 0,2% en 2012, et 1 personne sur 3 trouve la publicité sur internet intempestive ou intrusive. De plus, ces publicités ne sont pas adaptées aux écrans smartphone et tablette, alors que l’internaute mobile prend énormément d’ampleur dans cette ère du digital : en effet, 48% des personnes équipées d’un smartphone en France se sont connectés à internet depuis leur mobile en 2010.

Le but était de trouver une solution à cette problématique, les budgets publicitaires représentant souvent une part importante des dépenses des annonceurs.

Le native advertising est au numérique ce que les publi-reportages sont à la presse : une publicité créée dans le style éditorial du site web, du réseau social et de l’application mobile. Même style de police, mêmes couleurs, même graphisme… Bref, la publicité se fond dans le décor, les lecteurs sont alors confrontés au message de façon plus naturelle.

Le native advertising innove en matière de display. Ce procédé, adaptable à tous les supports digitaux, permet une intégration parfaite à travers un contenu riche et harmonieux, permettant une expérience utilisateur immersive. Les consommateurs sont plus réceptifs et peuvent avoir une meilleure image de la marque : en effet, des publicités moins intrusives suscitent chez eux plus d’intérêt pour son contenu, et ils deviennent ainsi plus engagés.

Instagram en est un bon exemple. Le réseau mobile de partage de photos racheté par Facebook en 2012 compte bientôt utiliser le native advertising afin de monétiser son service. Des publicités déguisées sous le format des photos de ses membres : c’est propre, plus naturel, et surtout moins intrusif. Cette initiative a déjà fait ses preuves sur Facebook et Twitter depuis plusieurs mois.

native advert

Néanmoins retenons qu’à une époque, la publicité était divertissante et plaisait au grand public. Aujourd’hui énormément présente dans nos vies, elle perd de ce qui faisait autrefois son charme. Le consommateur est averti et devient moins influençable.

D’ailleurs, Burger King l’a bien compris ! La société de fast-food a lancé sur Youtube une opération de « pre-roll » (vidéos obligatoires avant l’accès à un contenu) : 64 vidéos pre-roll qui se moquent du pre-roll. Un moyen humoristique de relativiser sur le genre de publicité qui ne plaît pas aux internautes.

Désormais, 60% des acheteurs médias considèrent la publicité native comme très importante, et 50% seraient prêts à en acheter. Conclusion ? Une innovation marketing qui risque de prendre de plus en plus d’ampleur en 2014. À surveiller donc…

 

Tendance marketing N°3 : Le reactive marketing : un prétexte de communication pour les marques.

Le reactive marketing est de plus en plus utilisé, notamment depuis le coup de maître d’Oréo lors de la panne de courant de 30 minutes du Super Bowl 2013, match de football américain suivi par près de 108 millions de téléspectateurs. La marque a profité de cette pause pour mettre en ligne sur les réseaux sociaux une création faite en quelques minutes : « Power out ? No problem. You can still dunk in the dark. ».

Oreo

Formule que l’on pourrait traduire par « Panne de courant ? Pas de problème. Vous pouvez toujours ‘tremper’ dans le noir », en référence au biscuit que l’on peut tremper dans le café, mais surtout que l’on peut toujours grignoter dans le noir. Cette impressionnante opération a engendré plus de 7 millions de tweets, c’est dire l’influence dont elle a fait preuve…

Aujourd’hui, cette tendance est de plus en plus suivie par les marques. Saisir les moments forts et entrer dans les discussions avec un message pertinent, drôle : telle est la stratégie préconisée. Le but ? Utiliser un fait d’actualité pour en faire un prétexte de communication, afin de valoriser sa marque et élargir sa communauté. Bref, une communication de rêve pour les marques : elle ne nécessite pas des moyens colossaux, et crée une influence considérable sur la toile. Seulement deux mots d’ordre à respecter : réactivité et créativité.

Pour citer d’autres exemples, prenons le cas de Felix Baumgartner, le premier homme à sauter depuis la stratosphère. Un exploit scientifique… et marketing. D’autres marques se sont précipitées sur l’événement et l’ont transformé en campagne de communication : par exemple, Kit-Kat a envoyé un ballon dans l’espace, Slim Jim a réalisé « le plus petit saut du monde »…

Rappelez-vous aussi du kidnapping délirant de Serge le Lama de Bordeaux (retrouvez d’ailleurs notre article sur ce buzz) qui a inspiré tant de marques dans la France entière : Air France, UNICEF, Axe, HTC ou encore TBC (Trams de Bordeaux). Chacune a détourné ce fait divers à sa manière pour en faire une véritable action de communication.

marque-detournement-lama-3

Toute opportunité est bonne à prendre ! La marque se personnifie, elle crée une complicité avec sa communauté. Le rôle du Community Manager prend d’avantage d’importance au sein des campagnes de communication. La légèreté et l’humour employés plaisent et semblent avoir de l’effet : 2014 verra naître de nouvelles stratégies en matière de communication instantanée.

 

Tendance marketing N°2 : L’ère de l’instantanéité et du temps réel.

Rappelez-vous de notre article sur les tendances marketing 2013. Nous vous parlions de l’arrivée de la TV sociale au sein de notre monde médiatique. Aujourd’hui, les notions d’instantanéité et de temps réel prennent une place plus conséquente dans les stratégies de communications actuelles.

Nous avons la possibilité d’interagir avec des institutions à travers les réseaux sociaux : exposer nos points de vue, nos réactions, nos ressentis… Le tout instantanément. Le marketing pousse toujours plus loin ce procédé, via les Community Wall par exemple, un mur physique où est projeté du contenu (tweets, photos, posts Facebook…) en temps réel : plus d’interactivité et de participation. A travers ce système, nous nous sentons premiers acteurs et concernés dans les actions entreprises par ces institutions. Une opération marketing qui fait le bonheur de ces dernières : insights, besoins, émotions, autant d’informations utiles qui pourront être utilisées afin d’adapter leurs stratégies, ainsi qu’une possibilité d’élargir leur audience.

Illustrons avec un autre exemple. L’émission « Nouvelle star » innove encore cette année : pendant le passage d’un candidat, l’audimat a la possibilité de tweeter si « Oui/Non », le candidat mérite de passer à l’étape suivante. Le résultat est publié sur l’émission en pourcentage et évolue en temps réel en fonction du nombre de votants, des remarques du jury… Une nouveauté plutôt bien pensée : l’audience est au cœur de l’émission et participe à l’activité première de celle-ci, à savoir juger.

nouvelle_star

Il faut savoir que 58% des multitaskers (« multi-utilisateurs ») TV/2nd écran ont des usages en rapport avec le programme en cours. Chaque émission possède son propre hashtag, et même les évènements majeurs planétaires transmis à la télévision s’y sont mis. Lors des Jeux Olympiques 2012, plus de 150 millions de live-tweets ont été recensés mentionnant le hashtag #francetélévision . Les « multitaskers » sont bien présents et n’hésitent plus à dire ce qu’ils pensent, parfois au grand désarroi des journalistes. C’est un peu comme une manière de manifester, sauf qu’au lieu de s’exprimer dans la rue, on le fait sur nos écrans…

 

Tendance marketing N°1 : Les objets connectés, en route vers une société « futuriste ».

C’est pour nous LA tendance qui fera le plus de bruit en 2014, et peut-être même dans les prochaines années. La « Galaxy Gear » de Samsung qui permet de contrôler des fonctions de son smartphone sans avoir à le toucher, les tee-shirts connectés d’OMSignal qui mesurent la respiration et le pouls, le bracelet « FuelBand SE » de Nike qui évalue les actions de notre corps…

gty_galaxy_gear_watch_thg_130906_16x9_992

Il est important que l’objet connecté soit en lien avec les valeurs et l’identité de la marque qui le propose. Le véritable enjeu de ces objets connectés, autrement appelés l’Internet des objets, c’est l’analyse des données récoltées et son utilisation pour optimiser notre vie quotidienne. Notre façon de vivre, de se comporter, ce qui se passe dans notre comportement… Imaginez le champ de possibilités infini qui s’offre aux marques : une véritable mine d’or d’informations réelles. Réelles car scientifiques, les marques pourraient créer des produits qui répondent à des besoins dont nous n’avons même pas conscience, mais pourtant bien existants. Elles définiraient chez nous un comportement que l’on n’aurait pas pu imaginer, et agiraient en conséquence.

Dans le cas de Nike et son FuelBand SE, la société peut aussi très bien adapter son bracelet à tous les équipements sportifs qu’elle propose. Cela implique une relation clientèle de plus en plus renforcée et consolidée : un procédé de fidélisation encore plus bénéfique.

C’est grâce à autant de gadgets créés à partir d’objets utilisés quotidiennement et à utilisation pratique que ces objets connectés sont de plus en plus démocratisés, de par leur nature nécessaire et leur utilité. Withings, une entreprise française, en fait même le cœur de sa campagne, qui a pour but de faire comprendre que les objets connectés peuvent nous aider à améliorer la qualité de notre vie

Les pouvoirs publics devraient également pousser les industries à la production, ces objets faisant partie des 34 plans gouvernementaux pour la ré-industrialisation française.

Selon le cabinet Gartner, ce sont 30 milliards d’objets connectés qui devraient ainsi voir le jour d’ici 2020. En partant du constat que nous ne sommes qu’à l’aube de cette nouvelle ère, nous pouvons imaginer un monde de demain immergé dans la singularité, à savoir une fusion entre les machines et les Hommes.

songdo-1

 

Pour conclure, cette nouvelle année nous présage de belles innovations en termes de communication et de marketing. La tendance est au rapprochement des consommateurs : leur donner de plus en plus la parole pour produire un maximum d’UGC et définir des insights. Le marketing se veut de plus en plus sincère et transparent. Aux annonceurs et aux agences de persévérer dans leur élan de créativité pour séduire, surprendre et engager leurs clients.

Et pour vous, quelles seront les tendances marketing phares de 2014 ?

Source des images :
https://www.facebook.com/
http://www.wired.com/underwire/2013/02/oreo-twitter-super-bowl/
http://www.ma-piscine-et-moi.com/mais-quest-devenu-serge-le-lama/
https://twitter.com/EstelleNigioni
http://geekirc.me/2013/10/29/la-galaxy-gear-sera-bientot-compatible-avec-plus-de-terminaux/
http://www.cultureevenement.com/2013/06/les-objets-connectes-lavenir-de-levenementiel-3e-partie/

 

Nous sommes créas, chefs de projets, devs, commerciaux, planneur strat' ou traffic manager au sein de l'agence de communication digitale MOONDA et nous partageons avec vous nos réflexions. Nous parlons de ce qui nous inspire, nous fait vibrer, nous challenge et nous amuse.