ecommerce-2015

E-commerce : transformation du shopping en ligne

Le e-commerce, qu’est-ce que c’est ?

Le e-commerce, ou commerce en ligne, est l’achat et la vente de biens, services et données par le biais d’un réseau électronique. Réserver un billet de train, acheter une place de cinéma ou encore transférer de l’argent d’un compte à un autre via Internet sont des formes de e-commerce. Ces transactions commerciales effectuées à partir d’une interface digitale, que ce soit un ordinateur, une tablette, un smartphone, une télévision ou une montre connectée, sont de plus en plus courantes et connaissent une évolution croissante, avec des ventes qui ont augmenté de 14% au premier trimestre 2015.

« Le nombre de transactions a atteint 193 millions au cours du premier trimestre 2015, ce qui représente 25 transactions par seconde.  » – FEVAD, Fédération e-commerce et vente à distance.

Bien que les ventes en ligne se soient démocratisées, on assiste maintenant à une véritable course à l’innovation et à l’idée entre les différents sites marchands. L’essor du e-commerce a lancé un défi d’ingéniosité pour réussir à capter l’attention d’un consommateur de plus en plus connecté, avec de moins en moins de temps et à la recherche d’une expérience originale et intéressante, une cohérence digitale nécessaire qu’offre par exemple une usine à sites.

L’industrie du e-commerce génère plus de 1.2 millions de dollars toutes les 30 secondes, il est donc primordial pour les marques d’avoir une stratégie bien définie.

« L’ e-commerce pourrait générer jusqu’à 64 milliards d’euros en 2015.  » – Marc Lolivier, délégué général de la FEVAD.

Une stratégie e-commerce centrée autour de l’expérience utilisateur.

ecommerce-strategy

Même si la tendance actuelle du e-commerce s’oriente vers un parcours d’achat de plus en plus cross canal et à la fusion du online et offline, l’expérience en ligne ne doit pas être négligée, tout particulièrement pour les sites marchands purement sur le web, ces « pure-player » qui n’ont aucun point de contact physique avec le shopper. Une des tendances marketing 2015 est bel et bien de centrer sa stratégie sur l’expérience utilisateur (UX) et l’ergonomie des interfaces et des supports de communication.

E-commerce ou m-commerce ? Le challenge du mobile !

Le m-commerce est en fait du e-commerce effectué directement depuis un smartphone. Avec l’avancée technologique et la popularisation du mobile, le m-commerce commence son essor et connaît une croissance fulgurante. Bien que la plupart des ventes en ligne se fasse encore depuis un écran d’ordinateur, les dépenses m-commerce augmenteront de 90% avant fin 2015. En effet, avec 6 millions de mobinautes au premier trimestre 2015, il est tout à fait logique d’aller chercher le consommateur là où il est et d’axer sa stratégie sur le mobile en adaptant et en personnalisant son offre.

« 21% des plus grands sites e-commerce réalisent leur chiffres d’affaires sur mobiles ou sur tablettes  » – FEVAD

Le développement des applications pour les marques est très important pour non seulement atteindre les consommateurs mais aussi pour leur faciliter l’expérience shopping mobile, simplifier le processus d’achat et cibler au mieux les efforts marketing.

On assiste à une métamorphose du e-commerce avec des variations de commerce en ligne adaptable, modulable et responsive.

Des nouveaux supports de communication pour le e-commerce

Les tendances de l’e-commerce transforment les sites internet actuels qui deviennent bien plus que de simples sites marchands listant des produits. Ce sont maintenant de véritables sites interactifs plaçant le shopper au cœur du contenu, lui permettant même de personnaliser son expérience. Le shopping en ligne devient innovant et rend le processus d’achat beaucoup plus intéressant.

La marque GEOX a très bien compris l’enjeu de l’expérience online. Pour le lancement de sa dernière collection Amphibiox , elle a réalisé un mini-film interactif où l’utilisateur influence la finalité de l’histoire en contrôlant la météo. En fonction des conditions météorologiques choisies (soleil, pluie ou neige), les scènes évoluent, ainsi que les chaussures portées par le personnage. Une expérience shopping divertissante et innovante pour la marque italienne.

Le e-commerce : une stratégie devenue omnicanale.

Le défi pour les commerçants est de réussir à unifier les ventes en ligne et ventes physiques, en créant une expérience fluide pour le shopper. Le marché du e-commerce devient très saturé et les marques tentent de se démarquer, tout en s’adaptant aux évolutions. Bien que les canaux d’achats se soient multipliés, ils ne doivent pas être traités comme étant opposés mais complémentaires.

Certains « pure players » ont compris l’enjeu d’un commerce omnicanal et se lancent également dans le « brick and mortar » en alliant shopping en ligne et point de vente physique. Qui dit magasin physique ne veut pas forcément dire lieu d’achat permanent. Les pop-up stores sont une solution efficace pour les marques qui veulent attirer momentanément l’attention des consommateurs et aller à leur rencontre. Ainsi, Netshoes, le Slip Français, Ebay ou encore Birchbox ont ouvert, l’espace de quelques jours, leurs pop-up stores.

Les magasins non-éphémères peuvent aussi créer le buzz. La digitalisation des points de vente physique permet d’améliorer l’expérience en magasin et renforcer l’attractivité des boutiques, comme la marque Undiz qui a ouvert à Toulouse un magasin dit « phygital »

Enfin, pour optimiser le parcours d’achat multi-devices et multicanal et pour satisfaire un client volatil et exigeant, les marques se lancent également dans la fusion de la recherche de produits en ligne et la visite du magasin. C’est ainsi que Sephora a lancé depuis peu le « click and collect » permettant à ses clients de choisir leurs produits en ligne et de les récupérer en boutique, le tout en seulement trois heures.

 

 

SOURCES  :

http://www.ecommercemag.fr/

http://www.zdnet.fr/

http://www.lsa-conso.fr/

http://www.fevad.com/

Diane est passionnée de digital et d’innovations technologiques. Elle a rejoint l’équipe en tant qu’assistante chargée de communication. Avec un esprit créatif et stratégique, elle s’occupe de tous les supports de communication de l’agence, aussi bien en interne qu’en externe.